Aller au menu

La pompe à chaleur - PAC

Soutenu par le crédit d'impôts, le secteur de la pompe à chaleur a explosé ces dernières années.

La croissance de ce marché est en net recul mais le nombre d'unités vendues est toujours impressionnant ! Le nombre d'entreprises créées spécialement pour l'occasion (dont la plupart ont déjà réorienter l'activité vers le solaire photovoltaïque) démontrent que le marché aura été juteux pour certains mais pas pour les utilisateurs, sur le court, moyen et long termes.

Il est risqué de remplacer une vieille chaudière gaz ou fuel peu économe, voire énergivore mais capable de générer une température de + de 50°C dans un réseau de chauffage, par une pompe à chaleur efficace et rentable uniquement lorsque la température extérieure est positive et que la température souhaitée est de 35°C.

Dès lors que la température extérieure est en dessous de 7°C et/ou que l'on demande une température d'eau de plus de 35°C, le coefficient de performance (COP) de l'équipement est en chute libre. Aujourd'hui, avec un kWh électrique "relativement" abordable pour ce genre d'installation, cela peut encore être considéré comme rentable mais lorsque le kWh sera à 0,20€, ce qui ne serait tarder, le gain sera difficile à justifier.

Il est donc préférable de privilégier une chaudière fuel ou gaz dernière génération (condensation) si l'équipement est à changer ou bien d'installer une pompe à chaleur en relève de l'existante. En optimisant les réglages, la PAC sera rentable à faible température et la chaudière traditionnelle prendra le relais en cas de température basse.

Il faut donc étudier attentivement les besoins réels du bâtiment et travailler d'abord à les faire baisser... en isolant !

Nos partenaires