Aller au menu

La maison qui respire !

Un bâtiment, quel qu'il soit, NE RESPIRE PAS. Tout comme une paroi ou un matériau !

Il s'agit tout simplement d'une idée reçue et d'un abus de langage car seule une fonction mécanique permet la respiration et qu'aucun mur n'est doté de poumons !

La confusion vient d'une méconnaissance des problématiques de pression de vapeur d'eau dans les bâtiments, des phénomènes éventuels de "point de rosée", du besoin de renouvellement d'air, etc...

Suivant l'époque de sa construction, le renouvellement d'air d'un bâtiment est extrêmement variable et l'équilibre, capital pour assurer l'évacuation de l'air vicié et ne pas chauffer les oiseaux est rapidement mis à mal dès lors qu'une rénovation est entrepris sur des bâtis anciens. La ventilation et l'isolation (thermique et étanchéité à l'air) sont des notions indissociables qu'il convient d'étudier avec soin.

 

Le renouvellement d'air est encadré par un arrêté de 1982 qui a introduit l'obligation de ventiler les bâtiments selon leur catégorie, usage... immédiatement détournée par les industriels imposant la VMC simple flux, véritable cadeau aux fournisseurs d'énergie français sous couvert de se prémunir des risques  de condensation, risques bien réels puisque l'isolation par l'intérieur est majoritaire en France ! Seul notre pays utilise ce système tellement aberrant qu'il est difficile d'en trouver les avantages, mis à part la facilité de pose et le coût modique... et l'assurance d'un renouvellement d'air énergivore.

 

Le seul moyen de s'approcher de la fonction de "respiration" pour un bâtiment est la ventilation double-flux.

Nos partenaires