Aller au menu

Ventiler (ventilation double-flux)

Dans les besoins de ventiler les bâtiments se trouvent le gisement d'économie d'énergie le plus important.

Extraire l'air dit vicié afin d'assurer un équilibre hygrométrique (un air intérieur entre 40 et 60 % d'humidité relative) et l'évacuation de cet air est incompatible avec les objectifs d'une maison passive mais pour tout bâtiment à faible besoin énergétique où le renouvellement d'air peut représenter jusqu'à 80% des déperditions.

Pour atteindre cette performance, objectif > PASSIF propose :

  • Calibrage et contrôle des dédits d'air d'installation de ventilation double-flux et simple-flux

  • Analyse de qualité de l'air (température, CO2, humidité...) par enregistreur autonome ou instantané

  • Dimensionnement, fourniture (et pose suivant région) de système double-flux ou de tous systèmes de ventilation inteligente et économe

 

Objectif > Passif propose un test Blower Door gratuit (test d'étanchéité à l'air) pour toute commande de système double-flux en neuf comme en rénovation.

Offre soumise à conditions, nous consulter.

 

 

Zoom sur la qualité de l'air intérieur

Il ne faut pas confondre étanchéité à l'air et ventilation !

Les anciennes constructions très perméables laissent transiter par les interstices un flux d'air qui participe au renouvellement de l'air intérieur mais le débit reste insuffisant pour assurer une qualité d'air correcte pour les occupants. De plus, l'air transitant par les orifices non prévus pour l'aération draine polluants, poussières source d'allergies notamment, humidité et champignons, cause de dégradations de l'édifice.

Il est important de comprendre que l'aération se fait par l'ouverture périodique et prolongée des portes et fenêtres ainsi que par les systèmes type VMC ou extracteur dans les pièces spécifiques. Dans ce cas, il est important que le débit d'air entrant soit le plus proche possible de celui extrait. Or, la plupart du temps, pour réduire l'inconfort du aux orifices de ventilation (grille d'entrée d'air sur les fenêtres, bouche dans les pièces humides...), ces derniers sont colmatés ! L'air devant forcément rentré, celui-ci pénètre partout où il peut, avec de conséquences parfois graves sur la qualité de l'air intérieur.

Il faut donc colmater les défauts (fissures, mauvais jointoiement des menuiseries, prises et interrupteurs électriques, trous divers...) et non les aérateurs !

Nos partenaires